La parentalité à travers les temps

Par Jessica Escobar

There must be a happy medium between being totally informed and blissfully unaware. D. Larson

A L’ÉPOQUE

Gauchers 
Jusque dans les années 1920, de nombreux parents croyaient que la main droite devait être entraînée quoi qu'il arrive, parfois même avec l'utilisation d'appareils douloureux. 
Câlins & bisous
Le psychologue américain John B. Watson a mis en garde les parents contre l'idée de donner trop d'amour et d'affection aux enfants dans son livre Psychological Care of Infant and Child, publié en 1928. "Ne jamais embrasser [les enfants], ne les laissez jamais s'asseoir sur vos genoux. Si vous devez, embrassez-les une fois sur le front quand ils disent bonsoir. Serrez-leur la main le matin… Essayez, dans une semaine, vous constaterez combien il est facile d'être parfaitement objectif avec votre enfant et en même temps aimable. Vous aurez tout à fait honte de la manière sentimentale dont vous vous êtes occupé de lui auparavant."
 Toucher
"La mère et son enfant" de Lena et William Sadler, publié en 1916, paraît terriblement cruel pour nos oreilles modernes. "Manipulez le moins possible le bébé. Tournez-le de temps en temps d'un côté à l'autre, nourrissez-le, changez-le, gardez-le au chaud et laissez-le tranquille; pleurer est absolument essentiel au développement de bons poumons solides. Un bébé devrait pleurer vigoureusement plusieurs fois par jour.
Références:

Goldman Daniel. The experience of touch

Gardner Amanda. Can Mother’s affection prevent anxiety in adulthood?

Croyez-le ou non, à l’époque…

Au fil du temps, nous nous rendons compte que la plupart des préconisations et des informations relatives à la parentalité ont changé radicalement. C’est pourquoi, C’est quand qu’on arrive? insiste sur l’importance de ne pas hésiter à revoir nos stratégies parentales à l’image des dernières recherches. En gardant toujours l’esprit ouvert et en obtenant le plus d’informations possible, nous pourrons ainsi adapter et créer notre propre modèle parental, ce qui nous aidera à avoir un foyer heureux et harmonieux. Nous avons pensé qu’il serait intéressant de montrer quelques exemples loufoques de la parentalité à l’époque!

AUJOURD’HUI

Gauchers

En biologie humaine, la latéralisation est le fait d’avoir une performance meilleure, plus rapide ou plus précise lors de l’utilisation d’une main, appelée la main dominante; la main « moins capable » s’appelle la main non dominante. La latéralisation la plus courante se fait à droite, et on estime qu’environ 90% de la population mondiale est droitière. On sait que les bébés fluctuent beaucoup lorsqu’ils choisissent une main pour mener à bien les tâches de saisie et de manipulation d’objets. Ceci est particulièrement observé lors des tâches de saisie à deux mains. Entre 36 et 48 mois, la variation du choix de la main pour la préhension commence à diminuer de manière significative. Cette différence peut être visible plus tôt dans les tâches de manipulation bi-manuelle: dès 18 et jusqu’à 36 mois les enfants montrent une préférence pour la main droite ou gauche lors de tâches de bi-manipulation. Chez les enfants de 36 à 48 mois, la latéralisation pourrait probablement être intensifiée par la fréquentation de l’école maternelle. L’augmentation des activités de saisie d’une seule main, telles que l’écriture ou le coloriage, peut encourager les enfants à développer une préférence pour une main.

Pour l’anecdote, voici quelques gauchers célèbres Neil Armstrong, Léonard de Vinci, Napoléon Bonaparte, Albert Einstein, Jeanne d’Arc, Winston Churchill et Camille de C’est quand qu’on arrive? 😉

Toucher, câlins et bisous

La première expérience d’un bébé avec son environnement se fait par le toucher, sens qui se développe avant la naissance, dès 16 semaines de gestation. Ce sens est essentiel au développement des capacités physiques des enfants, de ses compétences linguistiques et cognitives, ainsi que socio-émotionnelles. Le toucher affecte non seulement le développement du tout petit bébé, mais il a également des effets à long terme, ce qui confirme le pouvoir du toucher positif dès la naissance. Grâce à ce contact, les nouveau-nés peuvent apprendre davantage sur leur monde, créer des liens avec ceux qui s’occupent de lui et communiquer leurs besoins et leurs désirs. Après tout, 80% de la communication d’un bébé s’exprime à travers les mouvements de son corps. Lorsque les parents s’engagent dans un contact approprié, les jeunes enfants ont de meilleures chances de se développer avec succès sur les plans social, émotionnel et intellectuel. Le contact peau à peau permet aux enfants de savoir qu’ils sont en sécurité et protégés, ce qui renforce la confiance entre l’enfant et le parent. Grâce au contact physique avec les adultes, des liens forts peuvent être créés, et donnant une base stable pour ses relations futures. L’ocytocine, connue sous le nom d’hormone de l’amour, de l’attachement, est libérée pendant les périodes de contact physique rapproché. Ces interactions favorisent le développement neurologique du cerveau.

Lorsque nous lisons des conseils qui ont mal vieilli, nous pouvons rire (ou pleurer!) à la vue de ce qui était autrefois considéré comme les recommandations scientifiques les plus avancées en matière d’éducation des enfants. Mais peut-être que dans 100 ans, mères, pères et experts seront choqués par nos styles parentaux d’aujourd’hui. Ils secoueront peut être la tête avec incrédulité devant notre manque de connaissances sur les processus neurologiques, notre façon d’utiliser les couches ou de nourrir nos bébés!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s